vendredi, 18 novembre 2011 20:37

Newsletter N°81

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

ESPRIT SAINT - MEMOIRE DE DIEU
זָכָר זֶכֶר*

Télécharger en pdf

 


     « Les Israélites, qui gémissaient encore dans la servitude, poussèrent des cris et, du fond de leur esclavage, leur plainte monta jusqu’à Dieu. Dieu entendit leurs gémissements et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. » Ex2, 23-24


    Le peuple hébreu est appelé le peuple de la mémoire, car il est le premier peuple à avoir écouté Dieu et à avoir été choisi par Lui. Si ce peuple se souvient des épreuves, il se souvient qu’il est le peuple de l’Alliance, laquelle a ses exigences, de même il se souvient des merveilles que fit pour lui Adonaï Elohim, béni soit-il. Lorsque Dieu écoute son peuple c’est toujours dans le but de le faire entrer dans son histoire pour qu’elle devienne une histoire toujours plus sainte le faisant aller des ténèbres vers la Lumière. L’Esprit Saint qui est mémoire de Dieu va éduquer le peuple hébreu à faire mémoire ; toutes les fêtes, en commençant par le shabbat, en sont le témoignage vivant. Le premier grand shabbat établi par Dieu lui-même, au soir du sixième jour de la création fait entrer l’homme dans le repos de Dieu pour rendre grâces en faisant mémoire de « tout l’ouvrage de la création. » Gn 2, 3.


    Faire mémoire signifie : rencontrer la présence réelle de Dieu dans notre vie en l’écoutant. « Ecoute, Israël ! Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toutes tes forces. » Dt.6, 4. Depuis la venue de Jésus, la vie de chacun est devenue une histoire sainte habitée par la présence de Dieu.


    Par l’écoute de sa Parole le Père conduit ses enfants à la louange qui lui est sacrifice d’agréable odeur à sa gloire : «Par Lui, offrons à Dieu un sacrifice de louange en tout temps, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son Nom» Heb.13, 15.


    Dieu a voulu l’homme à son image et dans sa ressemblance afin qu’il prenne conscience qu’il est un être de mémoire, capable de souvenir et d’entrer dans une relation personnelle, consciente et confiante avec Dieu : « Sauve-nous, Adonaï, notre Dieu et rassemble-nous du milieu des nations pour que nous célébrions ton saint Nom, qu’à te louer nous mettions notre gloire…et que tout le peuple dise Amen ! Hallelu-Yah » Ps.106, 47, 48


    « Qu’est-ce que l’homme que tu te souviennes de lui ? » Ps.8,5. Le Père est bouleversé jusque dans ses entrailles devant la fragilité de l’homme : « Car Il sait de quoi nous sommes faits, Il n’oublie pas que nous ne sommes que poussière. » Ps.102,14. Quand Dieu se souvient ou fait mémoire, c’est toujours en vue d’une plus grande fécondité, d’un plus de vie.


    Jésus, juif, parlant en premier à des Juifs, connaît mieux que quiconque le sens, la portée en hébreu de l’expression « faire mémoire ». Lors de son dernier repas avec ses apôtres, ayant pris du pain et l’ayant  béni, Il leur dit: « Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.» Lc.21,…19. Dieu se rend présent Lui-même, par l’Esprit Saint dans le pain et le vin de la nouvelle Alliance. Jr.14, 26 : « Ne romps pas ton alliance avec nous », l’alliance n’a pas été rompue mais le pain a été rompu, lui qui est son Corps, pour sceller la nouvelle et éternelle Alliance : Jn 6, 33…35 : Car le pain de Dieu c’est celui qui descend du ciel…Jésus leur dit : « Moi, je suis le Pain de vie. ». Depuis le jeudi Saint et la venue du Paraclet une seuleet unique Eucharistie nourrit la multitude des croyants : « Lorsque le Paraclet, que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui vient du Père, Il me rendra témoignage. » Jn.15, 26.

    Un seul Dieu, un seul grand Prêtre, un seul Saint Sacrifice, une seule Eucharistie depuis la Pentecôte nourrissent la multitude, oeuvre de la mémoire de Dieu par son Esprit Saint qui rend sa Parole vivante et efficace : « Chaque fois que nous célébrons le mémorial de sa mort, nous célébrons sa Résurrection et nous attendons son retour dans la gloire » car « nous sommes son temple. »

    Le deuxième grand shabbat de Dieu, au soir de la Passion de Jésus fait entrer l’homme dans sa recréation en vue de la résurrection : Ps.16, 9-10 : « Oui, mon coeur jubile et se réjouit et ma gloire jubile, ma chair même demeure en sécurité…tu ne laisseras pas ton saint voir la fosse. Tu me feras connaître le sentier de vie. » Jésus est venu ouvrir le ciel à ceux que la mort retenait prisonniers. Le troisième grand shabbat de Dieu sera, lorsque par l’Esprit, Il sera tout en tous.

   Jn.6, 63 : « C’est l’esprit qui fait vivre, la chair ne sert de rien ; les paroles que moi je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. » L’Esprit-Saint, troisième personne de la Trinité, Mémoire de Dieu continue de rendre vivante sa Parole jusqu’à son retour. « Ton Nom et ta mémoire sont le désir de notre âme. » Is.26, …8.


Le conseil d’Alleluia-France

 

Lu 1559 fois Dernière modification le mercredi, 03 octobre 2012 18:46

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires