vendredi, 25 novembre 2011 12:10

Newsletter N°79

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Jérusalem, cité du grand Roi

Télécharger en pdf




« Quand Jésus fut plus près encore, il contempla Jérusalem et pleura sur elle en disant : « Si toi aussi, au moins en ce jour, tu comprenais le message de paix ! » Luc 19, 41

Le Saint Esprit fait tourner notre regard vers Jérusalem ! L’histoire de l’humanité ne se joue pas à New-York, à l’ONU ou Bruxelles mais elle s’est jouée et continuera de se jouer en Israël et particulièrement à Jérusalem, « pôle du monde » Ps.48  : capitale indivisible de Dieu, « vrai Dieu, vrai Homme » et ensuite capitale de tous ceux qui sont nés de nouveau par l’Esprit de Jésus comme il est écrit au psaume 87 : «Mais on appelle Sion : « Ma mère » Car en elle tout homme est né… Chacun est né là-bas »

Que nos cœurs regardent vers le Christ Jésus, Roi d’Israël, Roi de Jérusalem, dont Melchisédech était la préfiguration : Jésus Messie d’Israël.

Sans une vision reçue de l’Esprit Saint sur les événements actuels nous ne pouvons comprendre le sens de ceux-ci et vivons comme des aveugles. Le Saint Esprit ouvre nos yeux et nous permet d’appréhender le projet de Dieu pour les nations païennes. Les grands de ce monde et les nations qui ont apostasié Dieu veulent la destruction d’Israël et sa division, en oubliant que la Judée et la Samarie dans le plan de Dieu sont appelées ‘’Les Montagnes de l’Eternel ‘’ avec Jérusalem pour capitale. Ces « grands » pourront détruire les temples, les remparts, Jérusalem restera « le pôle du monde ».

Non Dieu ne permettra pas qu’Israël soit détruit en tant que peuple. Depuis la venue de Jésus, qui est le Cep de cette vigne choisie et bénie par Dieu, la vigne est indestructible. Même ‘’lorsque les bêtes sauvages la ravagent’’. Ps.79, 14. Dieu en est le maître et le Père Jn 15, 1 «  Moi, je Suis la vigne véritable et mon Père est le vigneron ». Israël ne peut s’attribuer aucune de ses victoires, car seul Dieu par sa justice a permis à Israël de rentrer dans la Terre Promise (Dt.8, 5-6).

« Et toi ne crains pas, mon serviteur Jacob…. Car voici que je vais te sauver de loin…Car je suis avec toi, je ferai l’extermination parmi toutes les nations où je t’ai chassé ; de toi je ne ferai pas l’extermination, mais je te corrigerai selon la justice, je ne te laisserai pas impuni. » Jr 46, 27-28.


Depuis l’élection de ce peuple, l’histoire nous enseigne qu’à travers ses persécutions, Israël s’est toujours relevé à partir d’un petit reste fidèle, qui s’est trouvé au plus profond du gouffre et du désespoir : «Jérusalem, ville sainte, Dieu t’a frappée pour les œuvres de tes mains. Rends toute grâce au Seigneur et bénis le Roi des siècles » Tb.13, 10-11.

« Car de Sion sortira la loi et la parole de Dieu de Jérusalem » Mic.4,…2. Si Sion a reçu la Loi pour mettre en évidence le péché c’est par la Parole sortie de Jérusalem  (Jésus) que tout homme depuis Adam jusqu’au dernier à venir est sauvé gratuitement. En effet, Jésus a été crucifié en dehors des remparts de Jérusalem, au Golgotha : « La Parole (de Dieu) sortira de Jérusalem », pour que rien ne soit caché et que tout homme voit Celui qui seul peut sauver.

Ezéchiel a prophétisé ainsi : «  Ô mon peuple et je vous ramènerai dans le pays d’Israël… Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez ; je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Eternel, j’ai parlé et agi, dit l’Eternel ». Ez.37,12…14. Alors nos frères Juifs accepteront Jésus, leur Messie Juif, lavés de leurs fautes, et recevront un cœur nouveau et un Esprit nouveau  « Il adviendra, en ce jour-là, que j’entreprendrai d’anéantir toutes les nations qui viendront contre Jérusalem… Quant à celui qu’ils ont transpercé, ils feront sur lui la lamentation comme on la fait sur le fils unique.» Zach.12, 9 -10.

Face à la Sagesse de Dieu et à la folie des nations apostâtes au milieu de ces ténèbres, Dieu fait surgir sa Lumière. Nous avons ce devoir de louange pour Israël, pour que le voile du temple du cœur de chacun se déchire pour découvrir Yeshoua, leur Messie. A nous chrétiens d’admettre que Jésus était Juif et qu’Il est venu d’abord pour les brebis perdues de son Peuple ; retrouver le vrai Yeshoua des Evangiles et le rendre à ceux à qui Il appartient depuis toute éternité. Comme le dit la veuve : « Car j’espère votre salut de l’Eternel et une joie m’est venue du Saint pour la miséricorde qui vous arrivera bientôt de l’Eternel, votre Sauveur » Bar 4, 22. 

« Jérusalem tu appelleras tes remparts « Salut » et tes portes « Louange » Isaïe 60,…18



                                                                    Le conseil d’Alléluia-France

 

Lu 2021 fois Dernière modification le jeudi, 01 novembre 2012 19:21
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°78 Newsletter N°80 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires