vendredi, 25 novembre 2011 11:57

Newsletter N°69

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La grande Ninive mondiale..

Télécharger en pdf





Le monde d’aujourd’hui ressemble à la grande et vaste Ninive, celle d’avant sa conversion : le mal est appelé bien, la vie se déroule dans le péché, l’homme vit comme si Dieu n’existait pas et surtout comme s’il n’avait pas besoin d’être sauvé ! Dieu choisit un homme Jonas pour annoncer à Ninive la proche exécution de sa Justice. Le Dieu qui se présente à Jonas tout au long du dialogue est Adonaï, le Dieu dont la miséricorde est infinie. A aucun moment Jonas n’a l’idée d’intercéder comme Abraham, Moïse pour apaiser la colère du Seigneur devant la méchanceté des ninivites, et implorer sa miséricorde. Jonas fuit dans un premier temps la face de Dieu : et va passer trois jours dans le ventre du poisson. Se souvenant du Seigneur il fit cette prière : « Quand ma vie défaillait je me suis souvenu du Seigneur…Ceux qui s’attachent à de vaines idoles abandonnent la source de la grâce ; mais moi, avec des chants de louange, je t’offrirai un sacrifice, j’accomplirai le vœu que j’ai formé ; c’est du Seigneur que vient le salut » Jon 2,8-10.

Jonas annonça si bien la Justice divine que tous les ninivites se convertirent, dans cette « ville divinement grande » Jonas 3, 3 c'est-à-dire une ville qui a la taille du monde, une ville à la mesure, à la grandeur de Dieu et de son amour :  Jonas en nourrit une colère qui n’était pas sainte ( !) ne comprenant pas que l’annonce de cette justice est un chemin fait pour ouvrir le cœur de l’homme afin qu’il connaisse son péché, se repente et que la Miséricorde divine lui rende la vie.

Devant l’endurcissement du cœur de Jonas « Adonaï Elohim » (Jon 4, 6) se révèle à lui dans toute sa Justice et toute sa Miséricorde, fait unique dans toute la bible depuis Gn 2 et 3. Jonas fera l’expérience de l’ombre du ricin, l’ombre étant toujours synonyme de l’Esprit Saint, qui « provoque une grande joie » dans le cœur de Jonas, preuve qu’il s’agit bien de l’Esprit Saint, « pour le délivrer de son mal » Jon.4,6. Comme Jonas nous avons besoin de découvrir cette miséricorde divine et d’en vivre pour pouvoir annoncer la justice divine.

En ce même temps, survinrent des gens qui racontaient là ce qui venait d’arriver à des Galiléens, dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Jésus prit la parole : « Pensez-vous, dit-il, que ces gens de Galilée fussent de plus grands pécheurs que tous les autres gens de Galilée, pour avoir été ainsi traités de la sorte ? Non, vous dis-je ; mais si vous ne vous convertissez pas vous périrez tous également.
Et ces dix huit personnes, écrasées sous les ruines de la tour de Siloé, croyez-vous qu’elles fussent plus coupables que tous les autres gens de Jérusalem ? Non vous dis-je ; mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous également »
Luc 13,1-5

Que ce soient des catastrophes naturelles, ou des guerres fratricides faites au Nom de Dieu, qui provoquent la mort, Jésus invite ceux qui restent à se remettre en question pour se convertir. Soyons des Jonas convertis par et à la miséricorde divine pour louer plus que jamais afin « qu’à Dieu soit le salut » par Celui qui n’a pas donné d’explication du mal, mais «  s’est fait péché, pour sauver ce qui était perdu », dont tous « les ninivites (modernes) qui ne savent pas distinguer leur main droite de leur main gauche » Jon 4,11.

«Car de même que Jonas servit de signe pour les gens de Ninive, ainsi le Fils de l’Homme en sera un pour cette race. « Au jour du jugement, les gens de Ninive se lèveront pour faire condamner cette race parce qu’ils ont fait pénitence à la voix de Jonas ». Or il y a ici plus que Jonas » Luc 11,30…32.

Dieu s’apitoie sur les hommes, et ne veut rien d’autre que sa miséricorde pour tous ceux qui ne distinguent plus leur droite de leur gauche, tant la confusion est grande. Etre porteurs de certitudes remplis de miséricorde en ce temps, crier miséricorde pour nous et pour ceux qui ne crient pas miséricorde, afin de répandre « ne paix qui surpasse toute pensée et tout sentiment » St. Ambroise.




                                                                       Le conseil d’Alleluia-France
 

Lu 1696 fois Dernière modification le mercredi, 03 octobre 2012 18:29
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°68 Newsletter N°70 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires