mercredi, 23 novembre 2011 19:36

Newsletter N°16

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une priorité pour la France :

"Soyons des flammes de feu dans un buisson ardent !"

Télécharger en pdf




Pour un chrétien, chaque jour c’est Pentecôte ! Voici une lettre de nouvelles avec la Parole de Dieu, le message de la bienheureuse Helena Guerra, du pape Jean Paul II et du pasteur Reinhard Bonnke. Tous nous invitent à être des flammes de feu (hébreux 1 :7)!

La Bienheureuse sœur Élena Guerra, béatifiée par Jean XXIII, a mis l’Église au défi, à l’aube du siècle dernier, de redécouvrir la vie selon le Saint-Esprit. Elle appelait à retourner dans la Chambre Haute et disait : « La première source vive d’une action renouvelée est la prière qui nous relie à l’Esprit du Christ, Lui qui renouvelle la face de la terre. »

Son cœur était hanté par l’idée d’une Pentecôte perpétuelle, elle disait :« La Pentecôte n’est pas finie ; en fait, c’est toujours la Pentecôte, en tous temps et en tous lieux, parce que l’Esprit Saint désire ardemment se donner à tous les hommes, et ceux qui le veulent peuvent toujours Le recevoir ; nous n’avons donc rien à envier aux Apôtres et aux premiers croyants ; nous n’avons qu’à nous disposer comme eux à bien Le recevoir et Il viendra en nous comme Il l’a fait pour eux. »

Dans de même Esprit le pasteur Reinhard Bonnke prêche l’accueil de ce feu de Pentecôte : « Une église prospère est un buisson ardent. C’est de là que Dieu parle. Nos paroles sont ses paroles ou cela n’a aucune valeur. Une église enflammée pour Dieu, un buisson où brûle un feu saint, attirera bien plus les gens que toute activité de relations publiques. Emil Brunner, théologien éminent a dit : « L’Eglise existe car elle a une mission tout comme le feu existe parce qu’il brûle ». La mission de l’Eglise est de brûler.

Nous voulons des champs entiers de buissons ardents. Dieu est habillé de feu et ses serviteurs sont des «flammes de feu ».  A moins de brûler nous-mêmes, nous ne serons jamais capables de faire brûler quelqu’un d’autre.  Nous pouvons être très organisés, accomplir toutes choses avec dignité et modestie mais… sans feu ! Correct mais froid... Que cela vous plaise ou non, la foi Chrétienne est soit fervente, soit un échec. Elle est caractérisée par le feu : des cœurs et des vies enflammées, des visages éclatants de la présence de Dieu, enflammés de ferveur et d’enthousiasme. Les Ecritures se réfèrent plus de 100 fois au feu de Dieu…


Dans le Nouveau Testament, on retrouve le même symbole. Jean Baptiste déclara une des vérités les plus marquantes de Jésus. Il annonça que Jésus baptiserait du Saint-Esprit et de feu »

La louange, toujours la louange...

Le pape Jean Paul II a également mis le peuple de Dieu au défi en donnant ce message, dans sa Lettre Apostolique Novo Millenio Ineunte de 2001 : «Nos communautés chrétiennes doivent devenir d'authentiques « écoles » de prière, où la rencontre avec le Christ ne s'exprime pas seulement en demande d'aide, mais aussi en louange, adoration, action de grâce, contemplation, écoute, affection ardente, jusqu'à une vraie « folie » du cœur. (…) »

On est en attente de ce Feu de l’Esprit d’Amour qui embrasera toutes les âmes. Par la puissance de notre louange incessante, Dieu pourra ouvrir les cœurs qui ne le connaissent pas et Dieu pourra les faire rentrer dans ce Feu d’Amour.

La louange, c’est rester en présence de Dieu dans n’importe quel événement, n’importe quel état affectif. (Positif ou négatif). Dieu attend notre louange. C’est par elle qu’Il nous libère de tout ce qui ne va pas dans notre vie. Par notre louange, Dieu peut véritablement libérer sa Toute Puissance d’Amour sur nous, nos familles, nos pays, nos églises !

Laissons monter nos louanges pour vivre en présence du Père, devant son trône de gloire. Alors la présence de Dieu envahit notre Cœur et le Menteur ne pourra plus rien contre nous, nos familles, nos communautés, notre pays. Il ne pourra rien, rien !

Appelons l’Esprit Saint, que ce feu de l’Amour se répande vite sur nous, sur nos pays, sur l’Europe, sur l’Eglise, les laïcs, les consacrés, les prêtres, les pasteurs, les évêques !


Adorons le Père et le Fils dans l’Esprit saint !


                                                                                         Le conseil d’Alleluia-France

 

 

Lu 2256 fois Dernière modification le mercredi, 03 octobre 2012 18:41
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°14 Newsletter N° 17 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires