mercredi, 31 octobre 2012 20:16

Newsletter N° 92

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le tombeau vide…

Télécharger en pdf



     Lors de la création Adonaï Elohim mit Adam dans le jardin d’Eden pour le cultiver. L’homme mit, lui aussi, le nouvel Adam dans un jardin pour sa sépulture  « A l’endroit où il avait été crucifié, était un jardin, et dans ce jardin un tombeau tout neuf, où personne encore n’avait été mis » Jn.19, 41.

     La Parole de Dieu est plus forte que la mort. Dieu n’a pas créé l’homme à son image et dans sa ressemblance pour le laisser éternellement retourné à la poussière. Il a créé l’homme pour que son Amour et son commandement qui sont ‘’vie éternelle’’ prennent leurs effets à travers sa Parole d’Amour, le Verbe qui s’est fait chair : « Celui-ci est mon Fils Bien Aimé, qui a toute ma faveur. » Lc.3, 22, c'est-à-dire toute la puissance de l’Esprit Saint qui remplit à la fois et le Père et le Fils de la même vie « Père, ceux que tu m’as donné, je veux que là où je suis, ceux-là aussi soient avec moi, pour qu’ils voient la gloire, la mienne, que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. » Jn.17, 24. Comme le Fils a été aimé avant la fondation du monde ainsi chacun de nous est aimé du Père depuis avant la fondation du monde.

     « Tu n’abandonneras pas ma vie au tombeau, tu ne laisseras pas ton Saint voir la corruption. » Ps.16, 10. Pour les juifs la corruption commençait au quatrième jour : « Jésus dit :’’Otez la pierre, Marthe, la sœur du trépassé lui dit : « Seigneur il sent déjà, c’est le quatrième jour » Jn.11, 39. Jésus est ressuscité le troisième jour, avant la corruption. Ainsi la mort de Jésus conduit au tombeau vide, mais non à la corruption, fruit du péché de l’homme, afin que l’Esprit Saint qui vient d’en haut le ressuscite au dernier jour. Jésus a bien tué la mort dans sa mort.

     « Dans le corps qu’il avait, la mort l’a fait mourir ; et c’est par les mêmes armes qu’il a remporté la victoire sur la mort. Sa divinité se dissimulant sous l’humanité, s’est ainsi approchée de la mort qui a tué et en est morte ; la mort a tué la vie naturelle, mais la vie surnaturelle à son tour a tué la mort. » St. Ephrem. « Mort où est ta victoire ? » 1 Cor.15, 55. « Et levant les yeux, elles s’aperçoivent que la pierre avait été roulée sur le côté ; or elle était très grande. » Mc.16, 4.

     Cette pierre roulée est à la fois le péché du monde et nos propres péchés, lavés dans le Sang du Christ, une fois pour toute, et le passage que le Père a ouvert au Fils par l’Esprit Saint, raison pour laquelle le tombeau est vide et Christ ne meurt plus. ’’ Nous marchons vers la Lumière de la demeure céleste, éclairés et conduits par la grâce du Christ ’’ St. Bède le Vénérable.

     Il fallait bien un ’’un jardin et un tombeau tout neuf ’’ pour que Jésus par sa mort mette fin à notre mort et l’éclaire par sa Vie, faisant ainsi ’’ toutes choses nouvelles ’’Is.43, 19. L’autel sur lequel est fait mémoire du sacrifice du Christ est à la fois la table du repas pascal, la Croix, et le tombeau vide !

     « Pétri de terre, le premier homme vient de la terre. Le deuxième homme, lui vient du ciel. De même que nous portons l’image de celui qui est pétri de terre, c'est-à-dire l’homme ancien, pécheur, de même nous porterons l’image de celui qui vient du ciel. » 1 Co. 15, 47-48.

     Seule cette Parole qui a créé l’homme a le pouvoir de lui donner la Vie Eternelle :’’Christ est vivant, Christ est vainqueur, Christ source de vie, Christ reviendra’’ Hallelu-Yah !



Le Conseil d’Alleluia-France

 

Lu 1638 fois Dernière modification le dimanche, 04 novembre 2012 18:58
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N° 93 Newsletter N° 91 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.