vendredi, 25 novembre 2011 12:05

Newsletter N°75

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 « Cela  suffit »

Télécharger en pdf



Is 49, 2 : « Il a fait de ma bouche un glaive acéré »

Tout au long de l’ancien testament Dieu enseigne son peuple à travers sa parole par les prophètes, par des signes et des prodiges. Cependant à maintes reprises le peuple élu devient idolâtre et imite les nations alentour qui ont des dieux et ne connaissent pas l’unique Dieu.

Alors la parole d’Adonaï Elohim, après avoir épuisé tous les moyens de ramener ce peuple à la véritable adoration, laisse aller le glaive de l’ennemi sur son peuple. Mais Dieu est fidèle et bon et promet aux déportés de son peuple : « Je leur donnerai un cœur nouveau et je mettrai au-dedans d’eux un esprit nouveau, j’ôterai de leur chair le cœur de pierre et je leur donnerai un cœur de chair afin qu’ils marchent suivant mes ordonnances…alors ils seront mon peuple et moi je serai leur Dieu » Ez.11, 19-20.

Lc 2, 34-35 : « Et Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère : « Cet enfant doit causer la chute et le relèvement de beaucoup en Israël, et devenir un signe qui provoquera la contradiction ; toi-même un glaive te transpercera l’âme, ainsi de bien des cœurs vont se dévoiler les pensées».

Jésus après avoir célébré cette dernière Pâque avec ses apôtres leur donne encore un dernier enseignement : « Mais maintenant, leur dit-il, si vous avez une bourse, prenez-la, ainsi qu’une besace ; si vous n’avez point d’épée, vendez votre manteau pour en acheter une….En effet, ce qui me concerne touche à sa fin. » Ils lui dirent : « Seigneur, voici deux épées. » « Cela suffit » Lc 22, 36-38 (sans point d’!).

Si les quatre évangélistes notent le glaive qui coupe l’oreille  d’un serviteur du grand prêtre, lors de l’arrestation de Jésus, seul l’évangéliste Matthieu relate le commentaire de Jésus : « Remets ton glaive à sa place, car tous ceux qui auront pris le glaive périront par le glaive » Mt 26,52. Puis Jésus poursuit : « A cette heure là, Jésus dit aux foules : « Comme contre un brigand, vous êtes sortis avec des glaives et des bâtons pour me saisir ! » Mt 26,55.  Mais peut-on saisir et enchaîner Celui qui est Parole vivante du Père, de Dieu ? Peut-on arrêter l’accomplissement des Ecritures ? Cette parole qui est le glaive elle-même venue briser tous les glaives de la guerre, de la haine, du mensonge, de la puissance orgueilleuse du prince de ce monde.

Oui « deux glaives cela suffit », pour que s’accomplisse le mystère de la Rédemption, où l’humanité entière est sauvée avec la création, et où chacun est sauvé en particulier.

Le premier glaive annoncé par Isaïe, 53,5 : « Mais lui, c’est à cause de nos forfaits qu’il était transpercé, à cause de nos fautes qu’il était écrasé », ou encore en Zac.12, 10 : « …ils tourneront leurs yeux vers moi. Sur celui qu’ils ont transpercé, ils feront une lamentation, telle qu’on en fait pour un fils unique, ils le pleureront amèrement comme on pleure un premier-né. » Le deuxième glaive est prédit à Marie par le vieillard Syméon lors de la présentation au temple. Oui, avec l’incarnation de Jésus, l’heure est venue de : « Jette le glaive au fourreau. La coupe que m’a donnée le Père, ne la boirai-je pas ? » Jn 18,11.

Par ces deux glaives  transperçant ces deux cœurs tout est accompli ; Jésus conduit l’homme à se déclarer et révèle ainsi « les raisonnements de bien des cœurs ». Jésus, Parole vivante du Père, glaive par lequel le cœur de l’homme est mis à nu pour en chasser les ténèbres. Sans le savoir avant l’arrestation de Jésus, les apôtres ont une parole prophétique en disant : « Seigneur voici deux épées ». « Cela suffit».



    
                                                                      Le conseil d’Alléluia-France
 

Lu 1800 fois Dernière modification le dimanche, 24 février 2013 21:48
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°73 Newsletter N°76 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.