vendredi, 25 novembre 2011 11:51

Newsletter N°60

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La liberté glorieuse des enfants de Dieu

Télécharger en pdf





Pour cette lettre de Pentecôte, l’Esprit Saint nous a demandé d’aller à l’essentiel : l’urgence de notre conversion en renonçant d’abord à notre péché personnel.

« Repentez-vous donc et convertissez-vous, afin que vos péchés soient effacés » nous dit Pierre (Ac 3,19) Libérés du péché, l’Esprit Saint pourra établir en nos cœurs le royaume de Dieu ; Paul nous dit : « Ne faites plus de vos membres des armes d’injustice au service du péché » Rom 6,13 ou : « passer des ferments de malice aux azymes de vérité » 1Co 5,7-8.

Reconnaître le péché : « Si nous affirmons que nous n’avons pas de péché, nous nous leurrons et la vérité n’est pas en nous et nous faisons de Dieu un menteur » 1 Jean1, 8-10. Le combat à mener est donc contre le péché et non contre le remords ou l’idée du péché. Le premier pas donc, dans notre exode du péché, c’est de reconnaître le péché, de le reconnaître dans ce qu’il a de terriblement sérieux, en nous réveillant du sommeil où nous ont jetés les « exhalaisons » du monde.*

Se repentir du péché : *Tant que l’homme garde son péché au-dedans de lui et se refuse à le reconnaître, celui-ci le consume et le rend triste ; mais lorsque l’homme décide de le confesser à Dieu, il expérimente à nouveau la paix et le bonheur. Dans le repentir c’est déjà l’Esprit Saint qui est à l’œuvre.* Psaume 32, 5 : « Ma faute, je te l’ai fait connaître, je n’ai point caché mon tort ; j’ai dit : j’irai vers le Seigneur confesser mon péché. Et Toi, tu as absous mon tort, pardonné ma faute. »

*Alors une saine douleur de repentir pourra, en son temps jaillir du cœur de l’homme qui voit l’œuvre du péché en lui, en contemplant la Passion de Jésus. Les larmes de l’Esprit Saint pourront couler pour laver le cœur. Le prodige du repentir c’est que, dés l’instant où l’homme se range contre lui-même, Dieu se range en sa faveur, il commence aussitôt à le défendre des accusations, même des accusations de son propre cœur (1Jn3,20)*.

Rompre volontairement avec le péché : « Assez ! » « Que votre oui soit oui, que votre non soit non, ce qu’on dit de plus vient du mauvais ! » Mt 5, 37

Il s’agit là de prendre la décision nette et irrévocable, de ne plus commettre le péché…et surtout ce péché qui est différent des autres et qui leur ouvre la porte, ce péché auquel nous sommes secrètement un peu attachés, que nous confessons, mais sans volonté réelle de dire « Assez !»….Par ma décision je mets fin à son règne. Notre « Assez ! » pour être sincère, doit concerner non seulement le péché, mais aussi l’occasion du péché. Fuir cette occasion !

Détruire le corps du péché : « Notre vieil homme a été crucifié avec lui, pour que fut réduit à l’impuissance ce corps de péché » Rom 6,6…. Comprenons que ce corps de péché dont parle Saint Paul et ce qu’est « ce cœur de pierre » dont Dieu parle en Ezéchiel, c’est le cœur que nous nous sommes créés nous-mêmes à force de compromis et de péchés. Le repentir et le ferme propos n’étaient pas complets et absolus. Cette pierre et ma volonté ne faisant qu’un, seul le Sang de Jésus peut la pulvériser.

Ce « corps de péché » personnel est la racine du « corps de péché » collectif exprimé par le psaume 4,3 : « Fils des hommes, jusqu’où irez-vous dans l’insulte à ma gloire, l’amour du néant et la course au mensonge
»

L’Eglise a reçu ce pouvoir de remettre tous les péchés au Nom de Jésus et par la vertu de l’Esprit Saint. «Celui (Jésus) qui a souffert dans la chair a rompu avec le péché » 1P4,1 *Jésus qui est sacrifice de pur louange au Père a détruit par sa souffrance et sa mort le péché. La louange est l’ «anti-péché ». Elle immole et détruit l’orgueil de l’homme ! Celui qui loue Dieu, lui sacrifie la victime la plus agréable qui soit : sa propre gloire.* Le péché fondamental de l’autoglorification est surmonté.

La louange est donc un moyen puissant pour détruire le « corps du péché » : le contraire du péché ce n’est pas la vertu, mais le sacrifice de louange. Alors nous irons de « gloire en gloire », comme le dit Paul, de Pâques en Pâques et l’Esprit Saint nous enivrera de ses dons pour faire fleurir la Nouvelle Pentecôte d’Amour.


                                                        Le Conseil d'Alléluia-France




* Père R.Cantalamessa : « La vie dans la Seigneurerie du Christ.
Chap.7 »*.
 

Lu 1535 fois Dernière modification le lundi, 25 février 2013 23:00
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°59 Newsletter N°61 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires