mercredi, 30 décembre 2015 17:47

Newsletter N°131

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

    AGNEAU VAINQUEUR  


 

« Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est Christ Seigneur » Lc 2, 11.

Sitôt qu’Hérode eut connaissance de la naissance de l'Enfant Roi annoncé par les prophètes, il n’hésita pas à faire massacrer les enfants de moins de deux ans dans tout Bethlehem, craignant pour son trône. De même, depuis cet instant où le Satan n’a pu dévorer ni l’Enfant Dieu à Bethleem, ni le Christ Jésus, mort et ressuscité à Jérusalem, il est parti en guerre contre tous ceux qui appartiennent à Dieu : « Et le dragon se mit en colère contre la Femme et s’en alla faire la guerre au reste de sa descendance, ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. Et il se tint sur le sable de la mer » Ap.12, 17-18.

« C’est maintenant votre heure, c’est la domination des ténèbres »Lc.22, 53.

On reconnait normalement la dignité et la grandeur d’une nation à ses lois, et à la sagesse de ses  responsables chargés de les faire appliquer en vue du bien commun et de la Paix. Mais aujourd’hui, la savante idéologie laïque a progressivement anesthésié les consciences pour imposer la pensée unique au mépris de la Sagesse divine au point d’imposer en la légalisant la loi sur l’avortement ! L’acte le plus violent que l’on puisse appliquer au plus petit, au plus innocent ! N’oublions pas que le Satan « se tient sur le sable de la mer » qu’il est homicide depuis l'origine. A la fois dès l'origine du monde mai aussi dès l'origine de la vie naissante. Prince du mensonge, il fera tout pour nous faire révolter contre Dieu, qui est la Vérité.

Les conséquences de cet acte sont innombrables. Conséquences sur la femme comme sur l’homme, sur l’économie, le travail, la famille, la nature elle-même, qui plus que jamais « gémit dans les douleurs de l’enfantement » Rm.8, 22. Aucune nation en effet ne peut prétendre à la Paix, et œuvrer pour celle-ci, aussi longtemps qu'elle maintiendra au cœur de ses principes la guerre faite à ses propres enfants : la légalisation de l’avortement ! L’acte le plus violent que l’on puisse appliquer au plus petit, à l’innocent par excellence.

Cependant, frères et soeurs, nous n'avons pas espéré en vain ! Nous prophétisons que la France sera la première nation à abroger cette loi ! Si nous nous mettons à genoux pour demander pardon par la confession, la prière, des messes réparatrices, l’adoration, qui « est féconde parce qu’elle est la vérité de l’homme devant son Dieu » Abbé Faure.

En ces jours mauvais, où nous sommes, le Seigneur nous invite à réparer massivement ce crime, pendant ce court temps où sa Miséricorde veut encore s’exercer, avant que sa justice ne fasse Justice ! « Arrêtez et sachez que Je suis Dieu, Je domine les nations, Je domine la terre » Ps. 45, 10. Car Lui seul est créateur, Roi, Rédempteur. Adonaï Elohim est "briseur de guerre", c’est à dire qu’il se lève pour détruire tout ce qui s’oppose à la Vie et au langage subtil et pervers qui appelle bien ce qui est la quintessence du Mal. « Chaque matin je réduirai au silence tos les coupables dans ce pays, pour extirper de la ville les auteurs de crimes » Ps.101, 8.

Depuis l’incarnation du Verbe de Dieu, nous pouvons faire mémoire de Lui par l’Esprit Saint qui est en nous et rendre présent l’unique Roi des rois, Celui qui renouvelle la face de la terre et reprend possession de son Royaume. Avec le psalmiste nous pouvons dire : « Je lève les yeux vers les montagnes d’où le secours me viendra-t-il ? Mon secours  vient de Yah qui a fait le ciel et la terre. » Ps.120

« La paix est le fruit de la victoire de Dieu sur le mal… La vraie paix, la paix profonde, vient de l’expérience de la Miséricorde de Dieu »Pape François, 7 avril 2013  - Dimanche de la Divine Miséricorde.
 
                                                                                  

                                                                                                              Le Conseil d’Alleluia-France

 

 

 

Lu 682 fois
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°130 Newsletter N°132 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.