mardi, 22 novembre 2011 20:57

Newsletter N° 12

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L'Eucharistie :

flèches d'amour, flèches de bonheur, flèches de louange

Télécharger en pdf

 

Frères et Sœurs en Jésus-Christ,  

 

FLECHES D'AMOUR  

 

FLECHES DE FEU  

 

FLECHES DE BONHEUR  

                       FLECHES DE LOUANGE

2005 année de l’Eucharistie. Ces flèches sont cette année particulièrement décochées par Jésus Eucharistie dans l’amoureuse présence de son Corps et de son Sang. « Je suis venu pour allumer un feu sur la terre.. » Un feu d’Amour du Saint Esprit.. Voilà ce que le Père donne à la France, malgré nos reniements. Frères et sœurs, attention à ne pas « zapper » sur l ‘année Eucharistique !

Voici quelques flèches à recevoir dans cette lettre de nouvelles.

En ce mois de Février nous avons la joie de célébrer Notre Dame de Lourdes, le 11, et Sainte Bernadette le 18. De part sa famille Bernadette a déjà un cœur tout ouvert à l'Amour de Dieu, à l'humilité. En regardant vivre son père elle connaît que la beauté du cœur surpasse toutes les richesses du monde. N'écrit-elle pas dans son carnet de notes intimes (p. 10), à Nevers :"je ne vivrai pas un instant que je ne le passe en aimant".

Lors d'une des apparitions de la Vierge Marie en 1858, Bernadette nous rapporte les paroles de la Vierge : « La Vierge me dit aussi qu'elle ne me promettait pas de me rendre heureuse dans ce monde, mais dans l'autre. » Cet "autre monde " est celui de la grâce que l'on accueille, dans ce monde tout devient Louange et adoration, parce que l'on est occupé sans cesse par Dieu. « Par l'Esprit Saint, fais-toi un cœur résolu à tout accueillir dans la clarté de la louange » (Frère Roger, Taizé). C'est pourquoi malgré toutes les difficultés du moment, Bernadette se reconnaît « plus heureuse qu'une reine sur son trône ». Par Marie, elle est introduite secrètement « dans l'autre monde », dans ce monde de l'Amour pur.

 

Saint Jean ne nous dit-il pas : « Si quelqu'un m'aime, mon père l'aimera et nous viendrons chez lui et nous y ferons notre demeure » (Jn 14,23 ) 

 

Bernadette est dans ce mouvement, cette dynamique de l'amour, sans retour sur elle-même, elle adore sans cesse en esprit et en vérité notre Père du ciel, notre Abba ! La grâce, la lumière la gloire de Dieu se reflètent en elle, elle n'a pas besoin de parler, elle rayonne l'amour de Dieu ; le maître mot de sa vie est : l'Amour.

 

Il est frappant de voir que Bernadette fera sa première communion le 3 Juin 1858, jour de la fête du Corps du Christ, comme pour couronner les apparitions où Marie a préparé son cœur, afin qu'elle apprenne à ressusciter avec le Christ, voilà ce qui est possible grâce à l'Eucharistie, qui nous introduit dans le bonheur de « l'autre monde » celui des enfants dans l’Esprit Saint qui vivent la grâce du moment présent.

 

« Celui qui se nourrit du Christ dans l'Eucharistie n'a pas besoin d'attendre l'au-delà pour recevoir la vie éternelle, il la possède déjà sur terre comme prémices de la plénitude à venir, qui concerne l'homme dans sa totalité « (L'Eglise vit de l'Eucharistie, §18, p.26, JP.II)

 

Ce moment présent a seul valeur d'éternité parce seul Dieu est un éternel présent. « Je suis Celui qui est » Une des plus grandes ruses de l’Ennemi est de nous faire stagner dans le passé pour nous plonger dans la tristesse malsaine, ou de nous projeter dans l'avenir pour nous faire angoisser.

 

« Vous ferez toujours votre devoir si vous vivez le présent, tout appliqué à l'action du moment .Nous nous sanctifions par le moment présent et non par nos retours sur le passé ou nos anticipations sur l'avenir. » (Dr.Roger Vittoz)

 

Si Bernadette était heureuse « comme une reine sur son trône « c'est qu'elle accueillait ce regard d'Amour de Dieu sur elle, sans scruter ses pauvretés ,et en se laissant embraser par les flèches d’ amour décochées par Dieu. Vivre de l'Eucharistie, de l'adoration qui prolonge à travers nos sens cette présence réelle de Jésus qui touche les profondeurs de notre âme est l'école la plus délicieuse pour vivre le moment présent.

 

« Si les choses vont mal parmi nous, il semble que ce soit par un «déficit eschatologique». C'est parce que nous n'avons pas la perspective de la Présence du Christ qui, dans l'Eucharistie, est présent comme au jour de son retour.

     « Nous nous égarons dans les sollicitations et les difficultés de la vie quotidienne. En chacun des sacrements, le dernier Jour frôle chacune de nos journées ». (Cardinal Philippe Barbarin -Homélie 2004). Adorer consciemment Jésus Eucharistie ne signifie pas comprendre ce qui se passe, mais laisser Dieu imprégner ce moment présent de toute sa Puissance et de tout son Amour.

 

« Ce sacrifice est tellement décisif pour le salut du genre humain que Jésus Christ ne l'a accompli et n'est retourné vers le Père qu'après nous avoir laissé le moyen d'y participer comme si nous avions été présents. » (L'Eglise vit de l'Eucharistie, §11, JP.II).

 Unissons nos cœurs pour vivre ce que veut le Père : accueillir ses flèches de feu, pour aimer, adorer et servir Jésus, Lumière des Nations, Messie et Gloire d’Israël son Peuple !. Amour à Lui pour toujours !

 

Soyez bénis de Dieu !

 

 

Le conseil d’Alleluia-France

 

Lu 1648 fois Dernière modification le mercredi, 03 octobre 2012 18:42
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°11 Newsletter N°13 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.

NOUS SOUTENIR

Les partenaires