mercredi, 30 décembre 2015 17:12

Newsletter N°112

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Prions et jeunons pour la France

 

24 février 1858 - Huitième apparition à Lourdes - Message de la Dame : "Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! Priez Dieu pour les pécheurs ! Allez baiser la terre en pénitence pour les pécheurs !" Ainsi s'est manifestée par la voix de la Mère de Dieu, l’œuvre de Miséricorde de Jésus pour la France du XIXè siècle.

Le 1er juin 1980, au Bourget, le Pape Jean-Paul II renouvelle avec force cet appel à la conversion :  « France, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : France, fille aînée de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la Sagesse éternelle ? »

A nouveau aujourd'hui, de manière pressante, notre Mère nous invite à la prière et à la pénitence à travers un de ses fils, Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Lourdes qui a lancé le 2 février dernier cet appel pour notre pays la France :

« Face à la crise profonde que nous traversons, face à la remise en cause de la famille et face aux atteintes à la vie humaine; devant les projets de loi qui visent à bouleverser notre société et notre civilisation, il y a beaucoup à faire. Sur le plan de la réflexion et du dialogue d’abord. Sur le plan de l’éducation. A travers des œuvres sociales et par l’engagement politique.

Mais il est nécessaire de porter cette action par des moyens spirituels. Dans la tradition chrétienne, les deux moyens les plus courants et les plus certains sont la prière et le jeûne.

Par la prière nous demandons à Dieu de nous guider et de nous donner la force d’entreprendre ce que nous avons discerné dans la lumière du Saint Esprit. L’action prend alors sa source auprès de Dieu et non à partir de nos calculs, de nos intérêts personnels ou de notre mesure humaine.

Mais le jeûne complète la prière parce qu’il tient tout l’être, corps et âme, dans un état d’attente, de vigilance. L’homme satisfait, comblé, celui qui n’a plus faim, finit par n’avoir plus besoin de rien ni de personne. Il finit par n’avoir plus besoin de Dieu. Le manque que nous fait éprouver le jeûne nous rappelle que nous voulons rester en état de recevoir sa grâce, ses dons, ses bienfaits au temps qui lui conviendra.

Nous ne pouvons pas répondre à ces projets politiques dévastateurs par la seule colère, par le seul ressentiment, par la seule opposition ou par le désir d’en découdre.

Il nous faut construire en ayant en vue le bien commun, le bien de toute une société très diversifiée dans son histoire, ses modèles et ses aspirations.

Qui nous donnera la clarté nécessaire pour comprendre les enjeux de ces questions pour la personne et pour la société si ce n’est l’Esprit d’intelligence et de sagesse ?

Qui nous aidera à discerner ce qu’il convient de faire et de ne pas faire si ce n’est l’Esprit de lumière et de prudence ?

Qui nous donnera la force d’agir, de prendre des initiatives, de nous engager si ce n’est l’Esprit de force et de persévérance ?

La prière et le jeûne n’ont pas toujours une efficacité immédiate, visible, évidente. Ils sont d’abord un acte de foi et d’espérance dans le Seigneur et dans sa providence qui nous accompagne et qui nous délivre des impasses de la culture de mort.

Confions notre pays au Seigneur par la prière et la pratique du jeûne. Il est avec nous jusqu’à la fin des temps et il ne nous abandonne pas »  + Nicolas Brouwet

Notre newsletter de janvier, « Année de sacs et de cendre : pénitence ! », était bien prophétique ! Voici que le Saint Esprit nous interpelle vigoureusement en faveur de notre pays ! Il nous exhorte avec force à revenir ensensemble et avec détermination dans les voies du Seigneur.

 

40 jours pour sauver la France!

"Maintenant encore, dit le Seigneur, revenez à moi de tout votre cœur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations ! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et revenez au Seigneur, votre Dieu ; car il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et il se repent des maux qu’il envoie"Joël 2.12

Frères et sœurs, nous sommes tous invités durant ce saint Carême :

 - A renouveler notre alliance personnelle à la Sagesse Eternelle, Jésus-Christ, Unique Sauveur du monde, par une vie de conversion, d'amour et de don de soi.

- A renouveler notre engagement de prière quotidienne pour la France  (Lien vers la page d'engagement à la prière quotidienne d'Alleluia-France)

- A prier et jeûner tout particulièrement durant ce temps de carême pour notre pays qui se trouve en grands dangers de se perdre. Nous vous donnons rendez-vous tous les vendredis de carême pour un temps de combat spirituel en communion de prière à travers la France, au Nom de Jésus-Christ: à lui Gloire, Honneur, Victoire à jamais  !


                                                                                                  Le Conseil d’Alleluia-France                                     

 

Lu 500 fois
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°111 Newsletter N°114-1 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.