mercredi, 30 décembre 2015 17:10

Newsletter N°110

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Janvier 2014 - Année de sacs et de cendre : Pénitence !

 


Le Verbe s’est fait chair ! Celui dont nous venons de célébrer la naissance, l’Emmanuel ! « Et comment aurait-il pu davantage mettre en relief sa bonté qu’en revêtant ma chair ? Ma chair, dis-je, et non pas celle d’Adam, non pas celle qui était la sienne avant la chute » St. Bernard.

Mais « Cette génération est une génération mauvaise » Lc.11, 29. Car voici la réponse des chefs des nations, en ces jours : « Tendons des pièges au juste, puisqu’Il nous gêne et s’oppose à notre conduite, puiqu’Il nous reproche nos péchés contre la Loi et nous accuse de péchés contre notre éducation » Sg.2, 12. La révolte déclarée de ceux qui nous gouvernent est contre Elohim le Dieu trois fois Saint. Les lois iniques votées ne se réfèrent plus aux réalités humaines et au bien commun, mais simplement aux idéologies du moment qui veulent un monde nouveau sans famille, sans Dieu, une civilisation où mariage et filiation seront définis à partir de l’homosexualité ! « L’Esprit le dit expressément : dans les derniers temps, il en est qui s’écarteront de la foi pour s’attacher à des esprits imposteurs et à des doctrines de démons, entraînés par l’hypocrisie de menteurs marqués au fer rouge dans leur propre conscience, interdisant le mariage… » 1 Tim.4, 1-3.

« La pierre d’angle » de ces grands esprits s’appellent « déconstruire », maître mot de ce complot idéologique et planétaire des nations pour imposer la dictature de l’apostasie. Ces fantasmes diaboliques mis en législation vont aboutir à une violence extrême au sein de la société avec pour premières victimes l’enfant et la jeunesse. Paul l’exprime ainsi : « Dans les derniers temps surviendront des moments difficiles. Les hommes en effet seront égoïstes, cupides, vantards, orgueilleux, diffamateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, sacrilèges, sans cœur, sans pitié, médisants, intempérants, intraitables, ennemis du bien, délateurs, effrontés, aveuglés par l’orgueil, plus amis de la volupté que de Dieu, ayant les apparences de la piété, mais reniant ce qui est la force » 2Tm, 3

Mais « Celui qui siège aux cieux s’en amuse, le Seigneur se moque d’eux. Alors Il leur parle en sa colère, dans sa fureur Il les épouvante : "Moi, j’ai sacré mon roi sur Sion, ma montagne sainte…Demande-moi, et je te donnerai les nations pour héritage, et pour ta possession les confins de la terre ; tu les broieras avec un sceptre de fer, comme un vase de potier tu les fracasseras" » Ps.1, 4-9.

Face à ce complot contre la vie sous toutes ses formes il n’y a qu’un remède : nous approvisionner en sacs et cendre, nous mettre à genoux, nous frapper la poitrine, faire pénitence, louer et élever le Nom du Seigneur, et Jésus entendra le cri des pauvres et nous viendra en aide. « Revenez à moi de tout votre cœur dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos habits, et revenez vers Yah, votre Dieu, car Il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère, riche en fidélité, se repentant du mal » Jo.2, 12-13.

« Car le Dieu Tout-Puissant, puisqu’Il est souverainement bon, ne laisserait jamais un mal quelconque exister dans ses œuvres s’Il n’était assez puissant et bon pour faire sortir le bien du mal lui-même » Saint Augustin (Ce n’est pas pour autant que le mal devient un bien).

Jésus nous a donné Marie pour Mère. Demandons à cette Mère Immaculée de nous donner une parfaite contrition afin d’obtenir cette paix individuelle et nationale tant désirée de tous pour la plus grande gloire de son Fils.  Par cette prodigieuse et nouvelle naissance en notre chair de son Fils unique, Jésus-Christ, le Père nous a donné la vie éternelle, dans la puissance de l’Esprit Saint.

En vivant ce temps de pénitence dans l’amour fraternel, et la louange nous préparons nos cœurs à cette reconstruction spirituelle, humaine, morale, sociale et psychologique qui aura pour épée la Parole de Dieu et pour rocher la louange, selon la Sagesse divine. « Parce que le prince de ce monde est jugé » Jn.16, 11.

« Je vous ai dit ces choses, pour que vous ayez la paix en moi. Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage ! J’ai vaincu le Monde » Jn.16, 33
                      

                                                                                                       Le Conseil d’Alleluia-France          

 

Lu 558 fois
Plus dans cette catégorie : « Newsletter N°109 Newsletter N°111 »

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.\nLe code HTML est autorisé.